Accueil

Présentation

Les élèves handicapés

Adaptation scolaire

Notes et circulaires

Les enfants malades

Compte-rendu de l'emprunt des iPads pour la création de l'album numérique "Heina est sauvée"!

Au départ, j’ai emprunté les Ipad pour qu’on puisse simplement raconter l’histoire à partir des illustrations. Seulement, les 4 élèves concernés ont formulé la demande de recopier l’histoire avec l’Ipad. J’ai donc accepté.

Ils ont commencé par prendre des photos des illustrations, les placer dans un nouvel album et laisser une page blanche pour écrire.

 

Ils se sont retrouvés très vite face à des difficultés, celles de prendre des repères pour ne pas se tromper dans les pages, dans les mots et phrases. Tout au cours de la copie, j’ai proposé des méthodes et outils pour remédier à la copie (découper le texte par page, grossir le texte, écriture plus lisible…) et j’ai du modifier mon emploi du temps pour qu’ils terminent. C’était leur souhait, mais en même temps, certains ont montré une lassitude à la fin. Comme un élève a été plus rapide que les autres, ils se sont entraidés pour que tous terminent.

Certaines séances étaient consacrées à raconter l’histoire avec les illustrations. Je me suis rendue compte que raconter l’histoire avec le Kamishibaï était acquis, mais est apparu plus compliqué avec les coupures, les reprises pour parfaire l’enregistrement. Les élèves ne tenaient pas plus de 20 mn alors que je pensais pouvoir faire les enregistrements sur 2 temps d’une heure. J’ai du adapter les temps des séances selon leur « état ». Nous allions toujours dans une salle climatisée loin des bruits pour enregistrer. A la fin de la première période, nous avions tout juste fini la copie et l’enregistrement de l’histoire mais avec beaucoup de longueurs et des moments parlés sans articulation et beaucoup de lenteurs. J’ai mis un peu en doute mon idée de l’enregistrement en pensant que le projet était peut-être un peu trop ambitieux.

La 2ème période a été très bénéfique pour améliorer l’expression orale, la narration et la lecture.

Comme nous avions déjà un enregistrement, il s’agissait de reprendre et de sélectionner le meilleur récit de chaque enfant. Iotua est plus à l’aise à conter l’histoire donc c’est souvent lui qui est retenu, mais les autres ont progressé car ils ont osé s’aventurer, accepter de raconter et parfois surprendre par rapport à ce qu’ils produisaient à l’oral auparavant. La répétition et la régularité des temps d’enregistrement a même conduit une jeune (mutique au départ) à accepter de lire l’histoire alors qu’elle refusait de la raconter.

Au final, j’ai relevé le bénéfice de l’utilisation de l’Ipad :

-        Cet outil a permis à une jeune qui refusait de raconter l’histoire d’accepter de la lire et de nous montrer ces compétences que je n’arrivais pas à évaluer.

-        Cet outil a permis aux jeunes d’apprendre à recopier et mieux se repérer dans l’espace feuille.

Il a permis aussi aux élèves de prendre confiance en eux dans l’expression orale et la lecture, percevoir leurs erreurs et faire plus attention pour déchiffrer du début à la fin d’un mot, d’une phrase. Lire semble moins un obstacle à affronter (J’ai été surprise d’en voir certains prendre leur Ipad et lire tout seul leur livre sans que je leur propose, de les voir même essayer de lire d’autres supports d’eux-mêmes).

Fait par Florence COURANT, enseignante spécialisée à l’IMP Tamaru Arii TARAVAO